Les Joyeux Urbains

Canzoni contro la guerra di Les Joyeux Urbains

http://fr.wikipedia.org/wiki/Joyeux_Urbains

Les Joyeux Urbains est un groupe de chanson française humorisitique originaire des Yvelines.
Formé en 1994, le quatuor des Joyeux Urbains a égrené les bars et cafés-concerts et écumé les premières parties de nombreux groupes francophones de la vogue rock-musette-chansons-à-texte (Debout sur le Zinc depuis 1997, Les Têtes Raides en 1997, Pigalle et La Tordue en 1998, Les Ogres de Barback depuis 1999, Higelin en 2000 et enfin Les Wriggles depuis 2000 notamment à l’Olympia en 2001 et 2002). Programmés au printemps de Bourges de 1997 à 1999, ils chantent au Café de la danse en 2000, au Point Virgule en 2001 et enfin à La Cigale le 4 juin 2003. Coiffés de bérets franchouillards et pourvus de cravates ringardes, sous leurs allures de joyeux drilles, les Joyeux Urbains distillent un humour acidulé.
Les Joyeux Urbains présentent leur nouvel opus : "Superlight". Après avoir écumé les salles de France et de Navarre avec une batterie, trois guitares, une contrebasse, un accordéon et un piano même pas à queue (mais lourd quand même) ; après s'être usé les vertèbres à monter et démonter tout ce matériel, les quatre compères ont, sur les conseils de leur kiné, créé une formule allégée. Allégée car acoustique, c'est-à-dire guitares, ukulélés, glokenspiel et cajun. C'est plus simple, plus léger, plus light quoi! Mais ça c'est uniquement pour la forme, parce que pour le fond, ça reste du lourd, du qui te calme, du qui t'assoie! On y retrouve tous les ingrédients qui ont fait leur succès : des chansons d'amour intelligentes (si, si c'est possible), des textes parfois nostalgiques sur une certaine année 1982 ou sur le temps qui passe (oui, ils sont trentenaires, ça y est !), mais aussi des jeux de mots improbables et des textes acides qui chatouillent là où ça démange. Bref, ils sont beaux, drôles et intelligents, à la fois dignes héritiers de la chanson française et créateurs d'un genre nouveau : le joyeux urbanisme ! Mais pour bien mesurer l'étendue de leur talent, il faut les voir en vrai, dans la mise en scène de Christophe Gendreau (l'un des Wriggles), car les bougres sont aussi comédiens !
Bref, grâce à ce savant dosage de musique, d'humour et de finesse, "Superlight" est un spectacle qui risque de peser lourd dans le paysage musical français ! Pour preuve, les Joyeux Urbains se produiront le 22 janvier prochain à l'Olympia !!!