François Brunel

Canzoni contro la guerra di François Brunel

François Brunel, qui demeurait 34 rue Sepente, fut très actif dans la décade des années 1890. Entre 1889 et 1893 il édita une série de 32 monologues et chansons anarchistes et était considéré comme le chansonnier attitré du Père Peinard. Il fut notamment l’auteur des chansons Le père peinard au populo et Faut plus de gouvernement. Avec le compagnon Martinet, de Paris, il fut l’organisateur de « soupes-conférences ». Fiché comme « très dangereux » par la police, il fut arrêté lors des rafles qui suivirent l’attentat de Ravachol. Comme de très nombreux compagnons, tant à Paris qu’en banlieue et en province, il fut arrêté le 22 avril 1892 préventivement à la manifestation du 1er mai. La police avait saisi à son domicile un grand nombre de tirés à part des chansons Le chant des peinards, Le Père Peinard au populo, La Carmagnole des mineurs, Le Droit à l’existence, Les Grands principes je l’assoies dessus, Le Député en blouse... entre autres.

Il semble ensuite avoir disparu des milieux anarchistes.

Dictionnaire des Militants Anarchistes