Lingua   

La guerra dei mutandoni

Gabriele Baldoni
Lingua: Italiano

Guarda il video

Loading...

Ti può interessare anche...

La Guerre de Cent mille ans
(Marco Valdo M.I.)


Testo di Gabriele Baldoni
Musica di Raniero Gaspari

Pensare di far parte di un elenco che contiene nomi di tale portata sembra quasi irriverente, ma anche il mondo dei bambini deve essere abituato ad considerare la guerra una follia terrificante, quindi...

È ovvio che, trattandosi di una canzone per un pubblico di piccolissimi, ha un testo fatto di parole apparentemente semplici e "giocose". I concetti però sono chiarissimi.
1-La guerra non è nè bella nè eroica: è sempre una tragedia.
2-Spesso è fatta per motivi stupidi che sevono gli interessi di pochi.
3-Chi la vuole non la combatte di persona, manda gli altri al macello.

Guidobaldo dei Baldoni,
il marchese di Belmonte,
è arrabbiato col visconte
Passepartout de Champignon.

I suoi panni ad asciugare
gli nascondono il tramonto.
"Non sopporto questo affronto"
il marchese manda a dir.

Ma il visconte gli risponde
"Stenderò quando mi pare,
se il tramonto vuoi guardare
sulla torre puoi andar!"

Nessun cede e allora è guerra,
son gli eserciti schierati,
ma ad un tratto fra i soldati
una voce salta su:

Eh no, eh no! La guerra proprio no!
Tutti alla fine perdono.
Tutti alla fine piangono.
Eh no, eh no, la guerra proprio no!
Bisogna che nel mondo si impari a dire no!

"Mentre noi ci busseremo
con i pugni e gli spintoni
lui non sposta i mutandoni,
l'altro non fa un passo in più.

Ed allora ogni soldato
giocherà a rubabandiera
così ognuno questa sera
dai suoi cari tornerà!"

Il marchese è quà stupito,
stupefatto è là il visconte:
nella piana di Belmonte
la battaglia non si fa!

Danno ordini arrabbiati
con tamburi e con fanfare,
ma son tutti lì a giocare:
la battaglia non si fa!

Eh no, eh no! La guerra proprio no!
Tutti alla fine perdono.
Tutti alla fine piangono.
Eh no, eh no, la guerra proprio no!
Bisogna che nel mondo si impari a dire no!

inviata da Gabriele Baldoni - 31/8/2005 - 16:53


confronta con l'originale

Lingua: Francese

Vai al testo
Version française – LA GUERRE DES GRANDES CULOTTES – Marco Valdo M.I. – 2010
Chanson italienne – La guerra dei mutandoni – Gabriele Baldoni.

Mon cher Lucien l'âne mon ami, il y a eu dans l'Histoire des milliers, des millions de guerres et j'avais d'ailleurs évoqué cette affaire dans une de mes canzones : La Guerre de Cent mille ans, qui de fait est centrale quand il s'agit de parler de guerre. En voici une nouvelle de guerre; elle est assez particulière. Elle vient bien après la Guerre des Boutons de Louis Pergault, dont Yves Robert a fait un film que tu connais sans doute, une belle histoire, cette guerre des boutons ( de culottes, notamment) et assez rabelaisienne. Celle-ci ; elle s'intitule LA GUERRE DES GRANDES CULOTTES. C'est une chanson enfantine...Elle n'a pas la même tonalité, dans sa version chantée (voir la video jointe) que dans le texte... Et à dire vrai, je préfère de loin, le texte.

Oh, dit Lucien l'âne en se dandinant, il faut se méfier des chansons enfantines... Avec leurs airs de ne pas y toucher, dans leurs textes, elles disent souvent plus qu'elles ne semblent dire.

Par certains côtés, cette GUERRE DES GRANDES CULOTTES me rappelle Italo Calvino et son Vicomte. Elle a aussi un certain penchant pour l'ironie qui me plaît bien. Comme ces soldats qui se mettent à jouer au mouchoir (en italien, à la rubabandiera, au vole-drapeau). Voilà une armée bien dissipée et tout-à-fait efficace pour une mission de paix. Je vois très bien les armées de l'Otan en Afghanistan réagir de pareille façon...et se mettre à jouer au mouchoir avec les talibans. Je te dis pas la tête que feraient les Afghans... Ou l'armée israélienne avec les soldats du Hamas...

Que voilà une excellente suggestion, dit Lucien l'âne.

Et, dit Marco Valdo M.I., je te laisse imaginer tous ces généraux rentrant chez eux comme le petit Gibus en se disant : « Si j'aurais su,j'aurais pas venu ! » (ce qui soit dit en passant, dut souvent être le cas dans l'histoire – par exemple : Napoléon à Moscou – Koutouzov avait bien anticipé la chose), puis en chantant avec toutes leurs armées : « Mon pantalon est décousu et si ça continue, on verra le trou de mon... ».

Ainsi Parlaient Marco Valdo M.I. et Lucien Lane

LA GUERRE DES GRANDES CULOTTES

Guidobaldo de Baldon,
Marquis de Belmonte,
Est en rage contre le Vicomte
Passepartout de Champignon.

Ses vêtements sur l'étendoir
Lui cachent le crépuscule du soir
« Je ne supporte pas cet affront »
Dit le Marquis de Baldon.

Mais le Vicomte lui répond
« J'étendrai à ma façon
Pour voir le crépuscule du jour
Tu peux aller sur ta tour! »

Aucun ne cède, c'est la guerre assurée
Leurs armées sont alignées
Mais d'un coup, parmi les soldats
Monte une voix

Et non, et non ! Pas la guerre ! Non !
Tout le monde perd à la fin
Tout le monde pleure à la fin
Et non, et non ! Pas la guerre ! Non !
Il faut que le monde apprenne à dire NON !

« Pendant que nous nous cognons
Des poings , que nous nous poussons
L'un ne se déplace pas d'un pas
L'autre ne fait plus un pas

Et alors chaque soldat
Joue au mouchoir
Ainsi chacun ce soir
Retournera chez soi !»

Le Marquis étonné se tient là;
Stupéfait, s'interroge le vicomte
Dans la plaine de Belmonte
La bataille ne se fait pas.

Ils donnent des ordres barbares
Avec tambours et fanfares
Mais sur le champ jouent les soldats
Et la bataille ne se fait pas !

Et non, et non ! Pas la guerre ! Non !
Tout le monde perd à la fin
Tout le monde pleure à la fin
Et non, et non ! Pas la guerre ! Non !
Il faut que le monde apprenne à dire NON !

inviata da Marco Valdo M.I. - 4/7/2010 - 22:40


bellissima :-)

(e w lo zecchino)

:)nicla. - 11/9/2007 - 15:26


troppo bella sta canzone!

vittoria - 4/6/2009 - 14:35


Stupenda! Mi mette una tenerezza, ma una tenerezza...
La musica sarà anche "da bambini" (ma poi, che c'è di male in una musica da bambini?) ma i concetti sono quelli, che, purtroppo, molti adulti devono ancora imparare...

Federica - 2/7/2010 - 21:51


Quand la réalité rattrape la fiction... Voici l'armée israélienne (du moins certains de ses soldats) qui se met à danser... Make dance, not war !

Marco Valdo M.I. - 6/7/2010 - 10:04


"La guerra dei mutandoni" fu interpretata nell'edizione del 2003 dello Zecchino d'Oro da una bambina che si chiama Teresa Viglianisi.
Siccome qui normalmente attribuiamo le canzoni agli interpreti e non agli autori, mi pare che fosse quanto meno un'informazione mancante.

Bartleby - 13/1/2011 - 10:45

Aggiungi...

 Nuova versione o traduzione   Commento   Segnala indirizzo per scaricare la canzone 

Pagina principale CCG
L'archivio Chi siamo Novità Guestbook Links

Segnalate eventuali errori nei testi o nei commenti a antiwarsongs@gmail.com




hosted by inventati.org