Lingua   

Kleines Marschliedchen

Holger Münzer


Lingua: Tedesco


Ti può interessare anche...

Das letzte Kapitel
(Holger Münzer)
Fantasie von übermorgen
(Holger Münzer)
Sergeant Waurich
(Holger Münzer)


Poesia di Erich Kästner [1972]
Musica di Holger Münzer [1972]
Interpretata da Holger Münzer [1976] e Georg Schneyder [1986]

Dal musical "Was nicht in euren Lesebüchern steht", basato sulla vita e sulle opere di Erich Kästner: si veda la pagina del musical.



"Was nicht in euren Lesebüchern steht" ("Quel che non sta scritto nei vostri libri di lettura") è un musical multimediale scritto, concepito e interpretato tra il 1972 e il 1976 da Holger Münzer basandosi sulla vita e sulle opere del grande scrittore e poeta antinazista Erich Kästner (che collaborò anche alla realizzazione nei due anni che lo separavano dalla sua morte, avvenuta il 29 luglio 1974). Nel musical si alternano canzoni a registrazioni audiovisive (tra le quali quella del "rogo dei libri" di Norimberga del 1933), letture di comunicati, performances di danza ed altre cose. Si è parlato di questo particolarissimo musical come una delle cose che più, negli anni '70, ha contribuito al dibattito finalmente approfondito sul passato nazista della Germania, che era stato nel dopoguerra volutamente rimosso, dimenticato, occultato: da qui il titolo altamente provocatorio.

Per una nota biografica su Erich Kästner si veda Fantasie von übermorgen.

(RV)
Ihr und die Dummheit zieht in Viererreih'n
in die Kasernen der Vergangenheit.
Glaubt nicht, daß wir uns wundern wenn Ihr schreit,
denn was Ihr denkt und tut, das ist zum Schreien.
Ihr kommt daher und laßt die Seele kochen.
Die Seele kocht, und die Vernunft erfriert.
Ihr liebt das Leben erst, wenn Ihr marschiert,
weil dann gesungen wird und nicht gesprochen.

Marschiert vor Prinzen, die erschüttert weinen,
Ihr findet doch nur als Parade statt.
Es heißt ja, was man nicht im Kopf hat,
hat man gerechterweise in den Beinen.

Ihr liebt den Haß und wollt die Welt dran messen.
Ihr werft dem Tier im Menschen Futter hin,
damit es wächst, das Tier tief in Euch drin.
Das Tier im Menschen soll den Menschen fressen.
Ihr möchtet auf den Trümmern Rüben bauen,
und Kirchen und Kasernen wie noch nie.
Ihr sehnt Euch heim zur alten Dynastie
und möchtet Fidei-Kommisbrot kauen.

Ihr wollt die Uhrenzeiger rückwärts drehen,
und glaubt, das ändere der Zeiten Lauf.
Dreht an der Uhr. - Die Zeit hält niemand auf,
nur Eure Uhr wird nicht mehr richtig gehen.

Wie Ihr's Euch träumt wird Deutschland nicht erwachen,
denn Ihr seid dumm und seid nicht auserwählt.
Die Zeit wird kommen da man sich erzählt:
mit diesen Leuten war kein Staat zu machen.

inviata da Riccardo Venturi - 17/5/2005 - 01:22




Lingua: Italiano

Versione italiana di Riccardo Venturi
18 maggio 2005
MARCETTA

Voi e la vostra idiozia vi mettevano in fila
per quattro nelle caserme del passato.
Non crediate che ci stupiamo se gridate,
quel che pensate e fate, è fatto per gridare.
Arrivate e fate cuocere l'anima.
L'anima cuoce e la ragione si raggela.
Certo che amate la vita quando marciate,
è perché si canta e non si parla.

Marciate davanti a Principi che piangono commossi,
ma ci siete solo in parata.
E certamente, quel che non si ha in testa
lo si ha direttamente nelle gambe.

Amate l'odio e volete misurarci il mondo.
Infilate la bestialità nel cibo umano
perché cresca bene la bestia che è in voi.
E la bestia umana divorerà l'uomo.
Volete costruire, al rullo dei tamburi,
chiese e caserme come non mai.
Avete nostalgia della vecchia dinastia
e vi piacerebbe masticar pane di fedecommesso.

Volete rimettere indietro le lancette
e credete che questo cambi il corso dei tempi.
Rimettete l'oroglio. Il tempo non lo ferma nessuno,
ed è solo il vostro orologio che non andrà più bene.

Non è come sognate: la Germania non si risveglierà (*)
perché voi siete imbecilli e non siete gli eletti.
Verrà il tempo in cui ci si dirà:
con questa gente non si doveva fare nessuno stato.

18/5/2005 - 10:39


Nota

(*) "Deutschland, erwache!" ("Germania, risvegliati!") era uno dei più noti canti nazisti.

18/5/2005 - 10:39




Lingua: Francese

Version française - PETIT CHANT DE MARCHE – Marco Valdo M.I. – 2014
Chanson allemande - Kleines Marschliedchen – Erich Kästner – 1932

Musique de Holger Münzer [1972]
Interprétation : Holger Münzer [1976] et Georg Schneyder [1986]

La Kleine Marschliedchen (petite chanson de marche) d'Erich Kästner a été conçue en 1932, c'est-à-dire à la veille de la prise de pouvoir (par les Nazis) en janvier 1933.
On y découvre les pensées qui vinrent à un pacifiste comme Kästner, quand il vit marcher « les colonnes brunes » dans les rues.

Il n'y a donc rien d'étonnant, dit Lucien l'âne en redressant l'échine, à ce que les mêmes Nazis mirent les écrits d'Erich Kästner au bûcher.

Tu n'as pas tort. Ce qui est plus étonnant, c'est qu'Erich Kästner affronta la bête dans son antre – comme le fit le peintre Max Liebermann Le Maître et Martha et même s'il fut réduit (provisoirement – le temps des 12 ans du Reich de Mille Ans) au silence, il persista dans son combat ; ce qui lui valu plus d'une invitation dans les bureaux de la Gestapo. Il fut probablement le seul écrivain allemand à assister (être présent physiquement) à l'autodafé de ses œuvres et de celles des autres « écrivains dégénérés ». J'ajouterais volontiers une petite réflexion à l'intetion de nos contemporains. La voici : on réduit souvent – dans nos contrées – Erich Kästner à l'écrivain de romans pour enfants ; ce qu'il fut aussi. C'est un peu court, on le voit aux extraordinaires chansons reprises dans les Chansons contre la Guerre ce qui, d'ailleurs,n'est qu'une petite partie de son œuvre. Cependant, on ne saurait trop conseiller ces romans aux enfants et à leurs parents. Que diriez-vous d'une petite lecture du « 35 mai » ? C'est excellent pour décrasser les esprits lobotomisés par les téléviseurs, ces célèbres « machines à décerveler ».

Certes, dit Lucien l'âne en riant, ce serait une belle découverte et pourquoi pas continuer par Petit Point ou Émile et les détectives ? Sans oublier cette incroyable histoire des deux jumelles qui échangent leurs parents sans que ceux-ci s'en doutent…

Je vais te faire une confidence, mon ami Lucien l'âne … Je crois bien que c'est avec ces histoires que j'ai connu Erich Kästner.

Confidence pour confidence, Marco Valdo M.I. mon ami : moi aussi. Enfin, reprenons notre tâche tranquille – comme le fit Kästner tout au long de sa vie – et tissons le linceul de ce vieux monde ennuyeux, triste, conformiste, idiot et cacochyme.

Heureusement !

Ainsi Parlaient Marco Valdo M.I. et Lucien Lane
(M.V.M.I. et L.L.)
PETIT CHANT DE MARCHE

Dans les casernes du passé.
Ne croyez pas que nous sursautons quand vous criez,
Car ce que vous pensez, ce que vous criez est à pleurer.
Vous fîtes bouillir l'âme à peine arrivés ;
L'âme bouillit, et la raison se glaça.
La vie vous l'aimez seulement quand vous marchez,
Car alors on chante et on ne parle pas .

Marcher devant les princes vous émeut aux larmes,
Pourtant vous marchez au pas de l'oie.
On dit que ce qu'on n'a pas dans la tête,
On doit l'avoir dans les jambes.

Vous aimez la haine ; c'est votre mesure du monde.
Vous mettez la bête en l'homme,
Afin qu'en vous la bête profondément s'insère.
La bête en l'homme mangera l'homme.
Vous désirez faire pousser des carottes sur les décombres,
Et comme jamais, des églises et des casernes.
Vous aspirez au retour de la vieille dynastie
Et à goûter du pain des intermédiaires.

Vous voulez retarder les aiguilles du temps,
Et croyez ainsi modifier la course du temps.
Touchez à l'horloge. - Personne n'arrête le temps ;
L'horloge n'ira plus jamais correctement.

C'est un rêve, l'Allemagne ne se réveillera pas,
Car vous êtes idiots et on ne vous élit pas.
Le temps viendra où on dira :
Faire un État avec ces gens, on ne peut pas.

C'est un rêve, l'Allemagne ne se réveillera pas,
Car vous êtes idiots et on ne vous élira pas.
Le temps viendra où de vous, on dira :
Faire un État avec ces gens-là, on ne peut pas.

inviata da Marco Valdo M.I. - 23/10/2014 - 23:06


Pagina principale CCG

Segnalate eventuali errori nei testi o nei commenti a antiwarsongs@gmail.com




hosted by inventati.org