Lingua   

Au Pays d'Ovide

Marco Valdo M.I.
Lingua: Francese


Ti può interessare anche...

Juste un survivant
(Marco Valdo M.I.)
Canzone de Lucien l'âne
(Lucien Lane)
Le contrôleur
(Marco Valdo M.I.)


Vai al testo
Au Pays d'Ovide

Canzone française – Au Pays d'Ovide – Marco Valdo M.I. – 2009

« Au Pays d'Ovide» est une canzone qui est en même temps que sa jumelle, « Paolo di Modica », inspirée par un article paru dans « Micromega » de ce mois d'avril 2009, une revue mensuelle italienne où Paolo di Modica racontait son histoire... Une histoire terrible que celle de ce flûtiste qui perd progressivement l'usage de ses doigts et de son souffle.
Paolo di Modica a voulu protester tant qu'il le peut encore contre cette lente destruction de son pays, qui est aussi celui d'Ovide, par une société qui entend faire du profit à n'importe quel prix et même, au détriment des hommes et de pays entiers.

Tout le monde connaît ces gens, il s'agit de ceux qu'on appelle les capitalistes, les tenants de la liberté d'entreprendre, cette liberté d'entreprendre qui est liberté de tuer aussi... Ces gens, chefs d'entreprise ou hommes politiques, arrogants et avides, maniant haut la flatterie et le chantage... . Hommes de pouvoir et d'argent et comme on le verra ici, de mercure aussi.

Ces mêmes gens qui dans cette même région des Abruzzes, vont à présent s'en donner à cœur joie : cimetières et cimenteries.
Comme dit la canzone :
« Une société bien pensante,
Propose la création
De cimenteries, d'un aéroport,
d'incinérateurs, d'un centre de transports
et d'autres géniales solutions.
Investissements productifs : Pour qui ? »

Comme il l'a déjà souvent dit, Marco Valdo M.I. pense que les articles passent avec les revues et que les canzones restent; elles volent à travers l'espace et le temps.
Alors pour saluer cet artiste, pour saluer très cordialement Paolo di Modica, ce flûtiste aux doigts gourds, pour chanter sa tristesse et accompagner de sa voix le musicien silencieux, Marco Valdo M.I. a écrit ces deux canzones, qui en réalité, pourraient n'en former qu'une seule.

Ainsi Parlait Marco Valdo M.I.

D'où donc venait tout ce mercure ?
D'où donc venait tout ce malheur
Dans mes cheveux, dans mon cœur ?
Pas du ciel, pas de l'azur
Ni du néant, ni du vide
Moi, j'étais musicien, pas pêcheur
Mais voilà, au pays d'Ovide,
À Pacentro, sur mille deux cents habitants,
Deux cas de Sla, un pour six cents
Deux cents fois la norme
Pollution énorme !
La Sla, ce n'est pas une danse folklorique,
C'est la Sclérose Latérale Amyotrophique
Ou alors, une valse lente, ou un slow serré
Un langoureux vertige, lent, lent,
On perd le souffle, on meurt étouffé
Progressivement, très progressivement,
2003, onze avortements spontanés
2009 en septembre, plus de première primaire à Pacentro
Tumeurs et leucémies
Au double de la normale, c'est trop !
Drôle de destin pour un village d'Italie
Entouré de réserves et de parcs protégés
Contre cette nature envahissante
Toto, de la Toto Construction,
Une société bien pensante,
Propose la création
De cimenteries, d'un aéroport,
d'incinérateurs, d'un centre de transports
et d'autres géniales solutions.
Investissements productifs : Pour qui ?
Chantage à la clé :
Faut accepter, bandes de Pélignis !
Sinon Toto investira d'un autre côté.
Qu'il y aille ailleurs ! disent les Pélignis.
Bandes d'ingrats,
Grâce à Toto, vous auriez de meilleurs résultats
Dans les statistiques, pas de mystère
Avec Toto, vous auriez même une centrale nucléaire...
Ovide écrirait aujourd'hui
« Sulmona est ma terre,
riche en eaux froides privatisées,
en décharges, en incinérateurs climatisés.
En cimenteries et en cimetières. »

D'où donc venait tout ce mercure ?
D'où donc venait tout ce malheur
Dans mes cheveux, dans mon cœur
Pas du ciel, pas de l'azur
Ni du néant, ni du vide
Moi, j'étais musicien, pas pêcheur
Au pays d'Ovide.

inviata da Marco Valdo M.I. - 1/5/2009 - 17:51

Aggiungi...

 Nuova versione o traduzione   Commento   Segnala indirizzo per scaricare la canzone 

Pagina principale CCG
L'archivio Chi siamo Novità Guestbook Links

Segnalate eventuali errori nei testi o nei commenti a antiwarsongs@gmail.com




hosted by inventati.org