Lingua   

Venerdì schianto

Riccardo Scocciante


Lingua: Italiano


Ti può interessare anche...

Fausto Amodei: Berluscrauti
(GLI EXTRA DELLE CCG / AWS EXTRAS / LES EXTRAS DES CCG)
Il puttaniere di notte
(Riccardo Scocciante)
Il vecchio e il bambino
(Francesco Guccini)


sanberlusca


it.fan.musica.gucciniScrive al nostro sito l'oramai immarscescibile Rik Scoccia: "Trovandomi in momentanea trasferta nella ridente città padana di Piacenza, per motivi di donne di arricchimento culturale e spirituale, sono venuto a sapere da una conoscente che proprio dalle torri della centrale dell'Enel di questa città, il buon Francesco Guccini trasse ispirazione per la poderosa immagine delle "torri di fumo" de Il vecchio e il bambino. Ho pensato così di ritirare fuori una vecchia, vecchissima canzone del suddetto, Venerdì Santo, e di massacrarla rielaborarla da par mio, in un modo che possa francamente fungere da speranza e da augurio per un futuro migliore e, soprattutto, rapido." In questo caso, sia detto inter nos, come dargli torto? E ne siamo talmente convinti, che nella sezione video abbiamo voluto metterci l'originale: la canzone non è oramai molto nota, e vogliamo così dar modo a tutti di cantare correttamente anche questa ìnclita rielaborazione. Intanto teniamo d'occhio i venerdì, ché non si sa mai...[CCG/AWS Staff]
Venerdì schianto,
prima di sera
e per l'Italia è primavera;
venerdì schianto,
il tiggiqquattro
si veste a lutto:
Berlusca è morto.
Venerdì schianto,
scoppiano i raudi
e i mortaretti per tutto il centro
anche i petardi
che in primavera
fan piena luce, specie di sera

Venerdì schianto,
tutti ai giardini,
c'è pure quelli che
votan Casini,
venerdì schianto,
anche l'amore
ha un bel sapore
di Resistenza;
venerdì schianto,
pure ad Arcòre
c'è un gran clamore,
si fa bisboccia,
poi viene sera,
e resta un canto:
“E gli era l'ora:
Venerdì schianto!”

Venerdì schianto,
prima di sera,
e per l'Italia è primavera,
venerdì schianto,
le chiese aperte,
pure il curato
bercia che è morto;
venerdì schianto
scoppiano i raudi
e i mortaretti per tutto il centro
anche i petardi
che in primavera
fan piena luce, specie di sera

Venerdì schianto,
tutti ai giardini,
c'è pure quelli
di Franceschini,
venerdì schianto
anche l'amore
ha un bel sapore
di Resistenza;
venerdì schianto,
pure ad Arcòre
c'è un gran clamore,
si fa bisboccia,
poi viene sera,
e resta un canto:
“E gli era l'ora:
Venerdì schianto!”

inviata da CCG/AWS Staff - 16/3/2009 - 11:29



Lingua: Francese

Version française - VENDREDI JE MEURS – Marco Valdo M.I. – 2009
Chanson italienne – Venerdì Santo – Riccardo Scocciante – 2009

L'immarcescible Rik Scoccia écrit à notre site : « Me trouvant actuellement de passage dans la riante cité de Plaisance, pour des histoires de femmes d'enrichissement culturel et spirituel, il m'est revenu d'une connaissance que que justement des tours de la centrale de l'Enel (Compagnie d'Électricité nationale) de cette ville, le bon Francesco Guccini tira son inspiration pour la puissante image des « tours de fumée » de Il vecchio e il bambino. J'ai pensé ainsi remettre au jour une vieille, très vieille chanson du susdit, Venerdì Santo et de la massacrer réélaborer même, d'une manière à ce qu'elle puisse franchement servir d'espoir et de souhait pour un futur meilleur et surtout, rapide. » Dans ce cas, cela dit entre nous, comment lui donner tort ? Et nous en sommes tellement convaincus que dans la section vidéo nous avons mis l'original : la chanson n'est désormais pas fort connue et nous voulons par ce biais donner à tout le monde la possibilité de chanter correctement cette remarquable réélaboration. Entretemps tenons à l'œil les vendredis, on ne sait jamais... [CCG/AWS Staff]

Lucien mon ami l'âne aux yeux qui percent si bien l'avenir comme les phares d'une automobile sur une route de campagne dans la nuit sans lune, voici une chanson d'une brûlante actualité … elle s'intitule VENDREDI SAINT. Je te rappelle au passage que le vendredi est le jour de Vénus, ce qui en l'occurrence et s'agissant d'un grand vénérateur de la déesse de l'Amour vénal, est de bon augure. Réjouis-toi, donc, réjouissons-nous, gaudeamus ! Et chantons la gloire de S.S. Silvio Santo. Son heure approche où il va pouvoir rejoindre le grand conclave des saints subits. La grande marche des élus va le conduire au plus haut du haut... C'est du moins ce que raconte notre ami – tous les poètes de bonne tenue sont nos amis – Riccardo Scocciante.

Quoi, quoi Silvio Santo Subito, qu'ouis-je, il est bien temps, dit Lucien l'âne. Peut-être même trop tard, rappelle-toi la chute du premier des anges. Comunque, continue ton explication.

Mais Lucien, tu retardes, SS Silvio était Santo depuis bien des lustres. Je ne te dis pas comment ni combien il avait acheté cette grâce, mais comme tu le sais, il est des accommodements avec le Ciel qui ont un prix certes, mais SS Silvio est fort riche et en plus, il sait négocier et surtout, promettre tant de choses... Par contre, pour ce qui est de la chute de l'ange... On s'en rapproche quand même, car il est de méchantes gens (dixit SS Silvio lui-même), des gauchers (semble-t-il ressortir de ses éructations colériques), et même jusqu'aux plus hautes personnalités du monde qui lui en veulent et ourdissent un horrible complot contre lui. Pauvre SS Silvio ! Et c'est comme ça dans le monde entier... Même les Belges s'y mettent... C'est tout dire. C'est un peu la devise des Mousquetaires : Un contre tous, tous contre un. Enfin, c'est ce qu'il (SSS) crie comme un possédé sur toutes les ondes...

À propos, dit Lucien l'âne, demain, on est vendredi... Mais une chose m'inquiète quand même pour nos amis d'Italie en premier...

Et c'est quoi ?, dit Marco Valdo M.I., un peu troublé lui aussi...

Imagine qu'il ressuscite..., dit l'âne tout contrit.

Enfer et damnation ! Que le Diable l'emporte alors...

Ainsi parlaient Marco Valdo M.I. et Lucien Lane
VENDREDI JE MEURS

Vendredi je meurs,
Début de soirée
Et pour l'Italie, c'est le printemps;
Vendredi je meurs,
Au Journal Télé Quatre,
On s'habille de deuil :
Berlusca est mort.
Vendredi je meurs,
Éclatent les fusées
Et les pétards dans tout le centre
Ces mêmes pétards
qui au printemps,
Font le plein jour, même le soir.

Vendredi je meurs,
Tous aux jardins,
Il y a ceux qui
Votent Casini,
Vendredi je meurs,
Même l'amour
A une belle saveur
De Résistance.
Vendredi je meurs,
Même à Arcore,
Il y a une grande clameur,
On fait bombance,
Puis vient le soir
Et l'on entend un chant :
« Et c'était l'heure :
Vendredi je meurs ! »

Vendredi je meurs,
Début de soirée
Et pour l'Italie, c'est le printemps;
Vendredi je meurs,
Les églises ouvertes,
Même le curé
Braille qu'il est mort;
Vendredi je meurs
Éclatent les fusées
Et les pétards dans tout le centre
Ces mêmes pétards
qui au printemps,
Font le plein jour, même le soir.

Vendredi je meurs,
Tous aux jardins,
Même ceux
De Franceschini,
Vendredi je meurs,
Même l'amour
A une belle saveur
De Résistance.
Vendredi je meurs,
Même à Arcore,
Il y a une grande clameur,
On fait bombance,
Puis vient le soir
Et l'on entend un chant :
« Et c'était l'heure :
Vendredi je meurs ! »

inviata da Marco Valdo M.I. - 8/10/2009 - 22:14



Pagina principale CCG

Segnalate eventuali errori nei testi o nei commenti a antiwarsongs@gmail.com




hosted by inventati.org