Langue   

Le roi a fait battre tambour, ou La marquise empoisonnée

anonyme
Langue: français



Quand le roi entra dans la cour
Pour saluer ses dames,
La première qu'il salua
Lui a ravie son âme.

Le roi demanda au marquis :
- A qui est cette dame ?
Le marquis lui a répondu :
- Sire roi, c'est ma femme.

- Marquis, t'es plus heureux qu'un roi
D'avoir femme si belle.
Si tu voulais, l'honneur j'aurais,
De coucher avec elle.

- Sire vous avez tout pouvoir,
Tout pouvoir et puissance.
Et si vous n'étiez pas le roi,
J'en aurais ma vengeance.

- Marquis ne te fâche donc pas,
T'auras ta récompense.
Je te ferai dans mes armées
Beau Maréchal de France.

- Adieu ma mie, adieu mon coeur,
Adieu mon espérance !
Puisqu'il me faut servir le roi,
Séparons-nous d'ensemble.

Le roi l'a prise par la main,
L'a menée dans sa chambre ;
La belle en montant les degrés
A voulu se défendre.

- Marquise, ne pleurez pas tant !
Je vous ferai Princesse.
De tout mon or et mon argent,
Vous serez la maîtresse.

- Gardez votre or et votre argent !
N'appartient qu'à la Reine ;
J'aimerais mieux mon doux Marquis,
Que toutes vos richesses !

La reine lui fit un bouquet,
De belles roses jolies,
Mais la senteur de ce bouquet,
Fit mourir la marquise.

Le roi lui fit faire un tombeau
Tout en fer de Venise,
A fait marquer, tout à l'entour,
« Adieu belle marquise ».


Page principale CCG

indiquer les éventuelles erreurs dans les textes ou dans les commentaires antiwarsongs@gmail.com




hosted by inventati.org