Language   

Guerra di merda

Joe Natta
Language: Italian

List of versions


Related Songs

L’era mai success
(El Pinza)
Guerra è in queste mani
(Joe Natta)
Il Vigneto
(Joe Natta)


Se penso a questa guerra
mi viene da cacare
lo sanno anche i bambini che non si dovrebbe fare
ma i politici di merda
non lo vogliono capire e guadagnando la pagnotta
mandano gli altri a morire

Guerra di merda
che il vento ti disperda
guerra di merda
sei ogni giorno più assurda
guerra di merda!
E vedo quelle facce
quelle facce da ruffiani
sedute in parlamento
a insultarsi e alzare le mani
ma perchè brutti bastardi non provate voi ad andare
dove il vostro BMW non passa e c'è il rischio di crepare

Guerra di merda
che il vento ti disperda
guerra di merda
sei ogni giorno più assurda
guerra di merda!
La guerra la volete voi
pezzi di merda politicanti
e allora andateci voi a difendere
i vostri interessi deficenti
invece di sparare cazzate disumane
sapete che vi dico anzi cosa vi ripeto?
Politici di merda uscitemi dal culo...

Contributed by Joe Natta - 2005/9/27 - 02:52



Language: French

Version française – GUERRE DE MERDE – Marco valdo M.I. – 2010
Chanson italienne – Guerra di merda - Joe Natta – 2005

Ô sainte et odorante colère de Joe Natta... Si je me laissais aller, il m'en sortirait tout autant et par le même orifice et même par le devant... Vomir, là-bas, vomir … Quand donc les êtres seront libres de parcourir la terre et les cieux...Sans être submergés par ces vagues de merde et pris à la gorge par ces nuages de fétidités... Ô sainte et odoriférante prière de Joe Natta, tu as des accents d'Ubu et tu m'évoques Jarry et même, la papesse Jeanne, dont il narra l'histoire. Merdre, de merdre de par ma chandelle verte !, disait-il, là-bas en Pologne, c'est-à-dire nulle part. Nulle part, s'est-on jamais assez intéressé à ce message étonnant : « La scène se passe en Pologne, c'est-à-dire nulle part. », qu'Alfred Jarry prononça lui-même en guise d'introduction à la saga ubuesque. Sans doute, faudra-t-il, Marco Valdo M.I. mon ami, que tu fasses une chanson à la gloire du grand roi Ubu et à son goût très raffiné et follement shakespearien pour les massacres – « Qu'on les pende ! »

Dit comme cela, mon ami Lucien l'âne, la chose me paraît être de la première importance. Nous écrirons donc une chanson qui au large d'Elseneur, racontera des aventures en Pologne, c'est-à-dire nulle part ou si l'on veut inverser la chose : nulle part, c'est-à-dire en Pologne – comme la guerre ou des invasions, par exemple. Puis-je quand même te faire remarquer que ce site en est rempli de ces chansons où l'on massacre "au large d'Elseneur, en Pologne..." Nulle part, c'est l'évidence-même, c'est tout aussi bien partout. Comme la guerre, en effet. Mais voilà, nous parlons de la chanson du jour, celle de Joe Natta, dont le titre est tout un programme – qui outre Jarry, eut ravi Rabelais ou Aristophane et son bousier. Curieusement, ou très opportunément, elle lie la guerre aux politiciens et dès lors, à la politique, ce que n'aurait pas désavoué ce vieux scrogneugneu de Clausewitz – je cite de mémoire ce vieux Carl von : « La guerre n'est qu'un prolongement de la politique par d'autres moyens », et j'ajoute immédiatement : et inversement "La politique est le prolongement de la guerre par d'autres moyens". Il y aurait d'ailleurs intérêt à voir que ce vieux militaire autrichien apporta l'idée de la « Guerre totale ». Et qu'est-ce donc cette guerre totale ? C'est tout simplement un conflit qui mobilise toutes les ressources disponibles de l'État, sa population autant que l'économie, la politique et la justice. C'est exactement ce qui se passe avec la Guerre de Cent Mille Ans que les riches font aux pauvres afin d'accroître leurs richesses, leurs pouvoirs et leurs privilèges. Dans la Guerre de Cent Mille Ans, les riches mobilisent contre les pauvres « toutes les ressources disponibles de l'État, sa population autant que l'économie, la politique et la justice. ». Ainsi donc, la Guerre de Cent Mille Ans est une guerre totale et grâce à Joe Natta, on ajoutera : la Guerre de Cent Mille Ans est également une merde totale.

Tu as raison, Marco Valdo M.I. mon ami, et cette circonstance me rappelle un télégramme expédié, il y a bien longtemps depuis le bureau de la poste de Milan ou de Turin, par Sergio Innocenti, et qui était adressé « A Dio, sua sede : « Siamo nelle merda fino alla gola. Ferma la pioggia ! » (À Dieu, en son siège : « Nous sommes dans la merde jusqu'à la gueule ! Arrêtez-la pluie ! »); le cachet de la poste sur le télégramme indiquait : « Ignoto » (Inconnu à cette adresse). Enfin, je cite cela de mémoire, mais les faits sont exacts. Lors donc, remettons-nous à l'ouvrage et tissons, comme les Canuts de Lyon, le suaire de ce vieux monde malodorant et cacochyme.


Ainsi parlaient Marco Valdo M.I. et Lucien Lane
GUERRE DE MERDE

Quand je pense à cette guerre
Il me vient l'envie de chier
Même les enfants savent qu'il ne faut pas la faire
Mais les politiciens de merde
Ne veulent pas le comprendre et pour gagner leur croûte
Ils envoient les autres se faire tuer.

Guerre de merde
Que le vent la perde
Guerre de merde
Tu es chaque jour plus absurde
Guerre de merde !
Et je vois ces gueules
Ces gueules de proxénètes
Assis dans leurs parlements
Qui soutiennent les gouvernements
Mais pourquoi bande de salopards n'osez -vous pas y aller ?
Là où ne passent pas vos Bmw et où vous risquez de crever.

Guerre de merde
Que le vent la perde
Guerre de merde
Tu es chaque jour plus absurde
Guerre de merde !
La guerre, c'est vous qui la voulez
Bande de politiciens de merde
Alors, allez-y vous-mêmes défendre
Vos intérêts étriqués
Au lieu de lancer vos conneries inhumaines
Vous savez ce que je vous dis, que je vous répète même ?
Vous me sortez du cul, politiciens de merde...

Contributed by Marco Valdo M.I. - 2010/12/12 - 18:15


Il testo fa davvero cacare (per l'appunto)...

Ferretti Lindo Giovanni - 2006/10/7 - 23:32


Ammesso che tu sia davvero "quel" Ferretti Lindo Giovanni, mi pregio di dirti che fai cacare tu, in blocco e senza remissione.

Riccardo Venturi - 2007/8/22 - 22:48


Pensa, Riccardo, che a me basta, per farmi cacare, uno che, senza essere ungherese, mette il cognome prima del nome. Rivela una aspirazione a farsi mettere in fila in un elenco: è il primo passettino nel mondo della cacca. Poi viene l'olio di ricino e vai con dio.

Gian Piero Testa - 2010/12/12 - 21:14


Salve, sono Joe Natta, autore del brano "Guerra di merda" inserita nel vostro database.
Riguardo questa canzone vi segnalo che purtroppo è rimasta sempre in cantiere, doveva essere registrata e suonata molti anni fa per un festival contro la guerra che però non ebbe mai inizio quindi a tutti gli effetti come canzone non esisterebbe, abbiamo perduto pure gli spartiti origiali. Vi chiedo gentilmente se potete rimuoverla dal database di antiwarsongs.
Grazie in ogni caso per questo sito preziosissimo.
A presto
Joe Natta

Dopo esserci consultati abbiamo deciso di tenerla, nonostante la tua richiesta... E' una CCG a tutti gli effetti, forse la ritieni non tra la più riuscite, ormai forse non ha neanche più una musica, ma fa comunque parte della "storia" di questo sito (inserita nel lontano 2005).
A presto

CCG/AWS Staff - 2016/6/1 - 11:56



Main Page

Please report any error in lyrics or commentaries to antiwarsongs@gmail.com

Note for non-Italian users: Sorry, though the interface of this website is translated into English, most commentaries and biographies are in Italian and/or in other languages like French, German, Spanish, Russian etc.




hosted by inventati.org